Qui dit intelligence collective aujourd’hui, dit aussi outils électroniques soutenant cette intelligence collective… Que ce soit pour partager de l’information, organiser des séances collectives ou des vidéo-conférence, ou encore échanger des contacts.

Et comme l’intelligence collective devrait éviter toute instrumentalisation, le bon sens voudrait que nous choisissions des outils indépendants, n’utilisant pas nos données à des fins commerciales, ne conservant pas la mémoire de nos navigations, et n’ayant pas recours à des algorithmes qui permettent abusivement de nous soumettre des publicités calquées sur nos pseudo profils, etc., etc.

L’usage de solutions open source s’impose, si l’on défend des alternatives indépendantes, neutres et durables, mais l’inconscient collectif doute encore de leur efficience. Or qui mieux que nous, souvent prescripteurs, pour tester ces solutions, nous les approprier et bientôt les conseiller dans nos réseaux?

Je me suis donc mis au pied du mur et je vous fais partager mes premières expériences, à partir d’un Mac (hélas) + smartphone Android (re-hélas). J’essaye d’utiliser le moins de jargon possible et de ne minimiser aucune faille. Pourtant, avouons que si nous voulons des alternatives à ces grosses machines, il faut aussi accepter quelques limites techniques des outsiders que je vous propose. Ils s’amélioreront si nous les utilisons et les soutenons!

NB: je mettrai à jour ce document après d’autres expériences pour élargir la panoplie des alternatives.

  • Commençons par remplacer le navigateur Web Google Chrome par Firefox, célèbre open source, aussi bien sur l’ordinateur que sur le smartphone. Un navigateur qui, une fois ses préférences bien réglées, vous protégera plutôt bien de la publicité. Au fait, saviez-vous que Google est devenu il y a quelques années propriétaire de Youtube? Ce n’est pas insignifiant: depuis ce changement, quand vous cherchez une vidéo via le moteur de recherche Google, pratiquement toutes les réponses émanent de Youtube. Vous trouvez cela normal vous ?
    Note: plusieurs remplacements proposés ci-dessous vont justement fonctionner sur Firefox, et non sur Opera ni Safari.
  • Utiliser un moteur de recherche vraiment indépendant et efficace: oui, avec Qwant. Note: gare à la plupart des moteurs de recherche se distant éthiques ou écolos, ils utilisent en sous-marin Google, avec qui ils soutraitent. Qwant, français au passage, est réellement indépendant. A noter qu’il s’utilise au mieux avec le navigateur Firefox (ajoutez au préalable le module Qwant pour Firefox, afin de l’utiliser désormais automatiquement), et qu’une fois Firefox installé sur votre Smartphone vous pourrez aussi y charger une petite appli Qwant pour smartphone.
  • Gérer ses mails sur smartphone Android autrement qu’avec l’application Google (qui occupe une place folle et traîne à relever les messages). C’est possible avec K9Mail, opensource encore. Je pratique depuis un an, avec quatre comptes mail différents, et je confirme: c’est parfaitement fonctionnel. Au fait, si vous aviez déjà remplacé GoogleMail par MyMail, abandonnez: cette entreprise s’est fait connaître pour mal protéger vos mots de passe et les conserver même après que vous ayez supprimé votre compte…
  • Gérer SES agendas d’ordinateur avec Framagenda (encore un open source, français et idéaliste, on soutient!): oui ça marche.
    • On pourra commencer par exporter ses anciens agendas GoogleAgenda vers Framagenda en quelques minutes.
    • On pourra aussi faire la jonction avec son « client Agenda »: en tout cas, pour celui de Mac, « Calendrier », c’est fait en 10 secondes, en passant par « Préférences », « Comptes internet » et en créant un compte « manuel » incluant l’adresse de framadate; https://framagenda.org/remote.php/dav/
    • Et on pourra synchroniser ces agendas avec son smartphone Android. Ca marche en ajoutant la petite application DavDroid (3,99 euros). Mode d’installation ici. Après importation des calendriers, il suffit de « débrancher » les anciens calendriers Google.
    • Quelques faiblesses cependant:
      • Parfois un peu de lenteur à recharger au changement de pages (mais si, comme proposé plus haut, vous avez fait la  jonction avec « Calendrier » de Mac, vous utiliserez sans doute sur votre Mac Calendrier et laisserez Framagenda faire son job en sous-marin. Il fera la synchronisation avec votre smartphone ET Calendrier d’Apple. Et Framagenda restera pratique pour vous dépanner dans un cybercafé quand vous n’aurez aucun terminal personnel.
      • Pas de fonction « dupliquer un événement » (mais Calendrier d’Apple l’a).
      • Dans le téléphone, pas de possibilité de changer le type d’événement par défaut. On retombe donc d’abord, à chaque création d’événement, sur un type d’événement qu’il faudra changer probablement (sauf si on a un unique calendrier ou type d’événement!).
  • Gérer ses contacts (j’en ai 1000, organisés en 6 groupes). Lisez bien tout le chapitre avant de vous lancer!
    • Avec Framagenda ? Ca marche… en partie. Le mode d’emploi est lacunaire mais on s’en sort. Premier vrai souci: lors de l’importation de vos contacts existants (j’en parle plus bas) les groupes d’adresses que vous auriez dans le passé créés n’apparaîtront plus. Gênant si vous vous en serviez pour faire des mailings ciblés, je le reconnais. (M’enfin, les mailings devraient sans doute être gérés ailleurs qu’avec votre outil mail personnel… Mais ça c’est une autre histoire). Ou encore quand vous souhaitez afficher la liste de vos restaurants… Notez  que les anciens groupes, et leurs anciens contacts, resteront présents eux dans le smartphone: visibles et modifiables… Mais les nouveaux contacts, eux, ne pourront pas être associés à ces anciens groupes. Moralité pour les jeunes: commencez dès maintenant votre vie sans Google, après c’est fastidieux de couper les ponts…
      Et tous ces ennuis, faut-il le préciser?, parce que Google a fait le nécessaire pour que ses groupes ne soient pas utilisables par d’autres applications et, pire, pour que les autres applications de contacts sur Android ne puissent pas gérer les groupes. Une vraie raison pour vivre sans Google, non?
    • Alternative : utiliser l’application Mac Calendrier pour l’ordinateur, et pour le smartphone l’app SyncMate (dans sa version gratuite, qui suffit pour les contacts), qui fera la synchronisation ordinateur-téléphone.
    • Récupération des contacts de GoogleContacts si vous aviez concentré tous vos contacts chez cet opérateur (tout une affaire cette récupération, tellement Google veut vous dégoutter de le quitter):
      1. Repasser à l’ancienne version de GoogleContacts (un clic, sans risque),
      2. Via les paramètres de Google, exporter (en mode VCF) vos contacts. Attention, ne faites par un export complet, mais plusieurs, un pour chaque groupe de contacts que vous aviez créé (un petit menu déroulant vous permet de choisir chaque groupe)
      3. Ouvrir l’application Contacts de Mac. Effacer tout ce qui resterait d’anciens contacts et de groupe. Importer une première exportation de GoogleContacts (donc un premier groupe). Créer un groupe chez Contacts, faites glisser les contacts fraichement arrivés dans ce nouveau groupe. Et ainsi de suite. Précision: pour ne pas tout mélanger, lors des importations suivantes de groupes, utilisez à chaque fois la ligne « dernière importation » qui bien heureusement ne contiendra que le tout dernier groupe importé…
      4. Si la récupération d’anciens groupes vous indiffère et que vous restez sur la première option (tout avec Framagenda, même les contacts), retournez sur Framagenda après l’étape 2, et faites une importation (via les ‘paramètres’, en bas à gauche de l’écran de Framagenda).
    • Cerise sur le gâteau: quand on fait tout cela, il est courant que dans le smartphone se mélangent anciens et nouveaux contacts. Il n’existe pas de fonction « supprimer tous les contacts » dans l’android… Mais une parade (donc avant de faire une première synchronisation avec le Mac (qui lui serait devenu détenteur des bons contacts): allez dans Paramètres / Applications de l’android et cherchez non pas « contacs » ou « carnet d’adresses) mais « Listes de contacts ». Ouvrez et effacez les données. Le téléphone sera vierge. Recréez au besoin votre contact de propriétaire puis lancez la synchronisation décrite plus haut, avec le Mac ou avec Framagenda…
  • Créer des sites ou blogs de partage, avec wordpress.org. Encore un open source.
  • Remplacer MapsGoogle ? Choix délicat… D’autant que je cherche une application qui existe aussi bien sur le web qu’en version smartphone Android. Et que de nombreuses applications du genre ont en fait recours à GoogleMaps… Pas du jeu!
    • OpenStreeMap serait ma première idée: un vrai opensource, mais qui exige que vous téléchargiez les cartes (de votre région ou de votre pays) sur votre smartphone, ce qui occupe passablement de mémoire, trop pour mon tout petit appareil en tout cas.
    • Par Mappy?  Certes, Mappy est une entreprise commerciale, mais son influence reste modeste comparée à Google. Mappy fonctionne très bien en termes de trajet, même si on pourra regretter la qualité des plans et images satellite de Google. Le monopole donne de GROS moyens. Attention pour les petits smartphones: cette app utilise d’office dans les 120 Mo
    • ViaMichelin? Egalement une entreprise commerciale (premier logo visible à l’affichage, celui d’un fastfood….), mais l’app est rapide sur smartphone, la communauté peut compléter les informations et elle pèse 77 Mo, la moitié de Mappy… Toutefois, l’app n’obtient qu’une note de 4,3/5 et on lui reproche de nombreux bug ou erreurs de trajectoires. Je teste. Première faute: il calcule en trajet urbain le même timing un dimanche soir qu’un lundi matin. Alors que, connaissant ce trajet, je sais qu’il demandera 25% de temps supplémentaire…
  • Remplacer Doodle par Framadate. Tout simplement. Fixer des réunions à plusieurs est aussi simple sur l’un que sur l’autre. Pourquoi s’en priver?
  • Remplacer Skype par Framatalk. Ici, le service se simplifie. Pas de logiciel, un simple site Internet qui vous donnera une adresse Web à partager avec vos partenaires pour lancer une vidéo conférence.
  • Envoyer des gros fichiers avec autre chose que WeTransfere et sans publicité: cela semble bien fonctionner avec framadrop
  • Abandonner Amazon (vous avez vu les documentaires édifiants sur leurs conditions de travail?) et soutenir la librairie classique? Limiter la circulation de mini camions à moitié vides? C’est possible avec lalibrairie.com. Vous y commandez vos livres à des prix tout à faire raisonnables et, astuce, vous allez chercher vos livres quand vous faites votre marché, à la librairie (histoire de voir des vrais gens et peut-être de découvrir un autre bouquin…). Bon, il manque l’équivalent en Suisse ou je me trompe? Commentaires bienvenus-

Note: si comme moi vous avez opté pour un Smartphone modeste, donc à l’espace de stockage très limité, vous serez vite agréablement surpris de réaliser que ces nouvelles applications consomment deux fois moins d’espace que google sur votre téléphone. Hé oui, c’est que ça prend de la place d’espionner et de pirater toutes vos activités…

Cet article sera complété au gré de mes autres expériences et de vos commentaires… Revenez!

En savoir plus sur la degooglisation…

Commentaires

Comme le fait remarquer Mehdi, tout cela ne change hélas pas le fait que votre smartphone Android est une émanation de Google qui, on l’a vu récemment, a accès à tout ce qui se passe dans votre téléphone. Donc oui, même en changeant toutes ces applications, Google peut vous surveiller. Mais là on entre dans une forme d’espionnage (et existe-t-il réellement systématiquement? Je n’ai pas de réponse) que je crois à distinguer de l’analyse de votre usage d’applications et de la revente éventuelle de ces données. Deuxième argument: je vous propose ici une sorte de gymnastique qui, plus vous la pratiquerez, puis il vous sera facile d’abandonner Google et consorts. Croire que c’est impossible, ou compliquer, vous rend encore plus dépendant. Et le jour où un OS (soft de téléphone) open source sortira, vous changerez tout facilement… Troisième argument: pouvoir lire ses mails et surfer sur le Web sans voir apparaître des publicités qui attestent que vous êtes « suivi », ça fait VRAIMENT du bien.

Suite au commentaire qui précède : certains me conseillent pour parer à ce problème de passer au smartphone fairphone. Hé non. Enfin si, oui, je vous conseille de passer à fairphone pour utiliser un smartphone durable, mais pour l’instant vous ne serez pas débarrassé pour autant du lien avec Google, car le fairphone tourne hélas sur Android…

Share